Publié le 20 octobre 2021

Vous avez tous entendu parler ou encore vu se propager dans les entreprises une multitude de nouveaux concepts voire des métiers qui ont pour but d’être à la constante recherche du bien-être au sein de vos organisations. Les reportages et articles sur le sujet fleurissent dans la sphère médiatique depuis maintenant plus d’une décennie. Les termes de chief happiness officer ou en français responsable du bonheur au travail ne vous sont pas étrangers. Ils mettent en place une multitude d’actions améliorant les conditions de travail des salariés, notamment concernant l’aménagement et l’embellissement des espaces de travail et de détente, l’organisation de prestations de massages. Ils peuvent également rendre des services de type conciergerie.

 

Ces actions, même si elles naissent d’une bonne volonté et participent même au bien-être des salariés en général (de la personne), ne répondent pas aux problématiques du bien-être au travail, c’est-à-dire du salarié dans une situation de travail.

 

Il ne faut donc pas confondre bien-être de la personne, y compris au travail, et bien-être du travailleur au travail.

Photo by Toa Heftiba on Unsplash

 

Bien être au travail et qualité de vie au travail, il est où le bonheur, il est où ?

 

Ne pas confondre bien-être au travail et qualité de vie au travail ’’

 

 

Le bien-être de la personne trouve son origine et son équilibre dans une multitude de sources de satisfactions émanant aussi bien de la sphère privée (activités physiques, loisirs, vie familiale et sociale) que professionnelle (sécurité de l’emploi, santé, bonne ambiance, locaux agréables).

 

Le bien-être du travailleur au travail correspond à la satisfaction que le travailleur tire de l’exercice de ses fonctions, des tâches qu’il accomplit, donc en situation de travail (satisfaction de bien faire, réussite d’une action spécifique, utilisation d’un nouvel outil qu’il maîtrise).

 

 

Cas concret :

Considérons le cas d’une entreprise qui constate, à la suite d’une enquête interne de satisfaction, que ses salariés ne se sentent pas bien dans leur entreprise et que la cohésion d’équipe de l’organisation n’est plus à son meilleur niveau. L’entreprise désigne un responsable du bonheur au travail qui a pour mission de créer des moments de détente et de bien-être pour les salariés mais également de travailler sur la cohésion d’équipe. Le responsable du bonheur au travail décide d’embellir les locaux avec l’installation d’une salle de détente qui comprend un babyfoot.

Après une année d’essai, une nouvelle enquête de satisfaction démontre que le bien-être au travail est présent pour une partie des salariés mais s’est détérioré pour une autre partie. Pire, la cohésion d’équipe est jugée encore plus mauvaise.

 

Pourquoi ? Le babyfoot a rassemblé uniquement les individus qui aimaient jouer à ce jeu. De facto, le lieu a exclu ceux qui n’aimaient pas jouer au babyfoot, ceux qui ne souhaitaient pas participer à ce genre d’action et ceux qui souhaitaient pouvoir se reposer dans l’espace de détente. Pire encore, certains salariés se sont sentis obligés d’y participer allant à l’encontre de leurs envies. Cette action a donc eu comme effet positif d’accroitre le bien être des uns mais au détriment des autres. Cet espace de détente ne règle donc en rien les problématiques de bien-être du travailleur au travail. Il met même à mal la cohésion d’équipe en excluant certains individus.

 

 

Ne rentrons donc pas dans des biais de conformisme, à penser et agir comme les autres le font. Les problématiques du bien-être au travail sont souvent bien plus profondes et inscrites au cœur même du processus des organisations. Elles correspondent aux difficultés que rencontrent les salariés dans une situation de travail. Le bien-être du travailleur en situation de travail réside dans la satisfaction qu’il tire de l’exercice de ses fonctions, c’est-à-dire qu’il puisse mettre en œuvre les tâches pour atteindre les résultats attendus dans les conditions effectives de réalisation avec les moyens mis à sa disposition, sans contraintes, ni aléas et dans le sens qu’il donne à son travail.

 

 

Mettre en place une démarche QVT ’’

 

 

Pour répondre au titre de cet article « bien-être au travail et qualité de vie au travail, il est où le bonheur, il est où ?», nous observons que les actions de bien-être au travail dans les entreprises sont les bienvenues mais qu’elles ne sont pas suffisantes.

 

En résumé, la mise en place d’une démarche de QVT (Qualité de Vie au Travail) est nécessaire afin de répondre aux problématiques précédemment évoquées. La recherche du bonheur est à ce prix.

 

Photo by Leon on Unsplash

 

La QVT : pourquoi s’y intéresser ?

Définition de la QVT de l’ANI (juin 2013) : les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte.

 

La QVT rassemble :

– les actions qui permettent de concilier l’amélioration des conditions de travail pour les salariés (replacer l’Homme au cœur de l’activité de l’entreprise, l’amélioration du dialogue social et la prévention des RPS),

– la performance de l’entreprise. Mettre en place une démarche QVT devient une priorité pour répondre aux enjeux et défis des entreprises (innovation, transformation).

 

 

La QVT : pourquoi agir ?

– Selon une étude de l’institut Sapiens, le coût caché de l’absentéisme en France s’élèverait à 108 milliards d’euros par an en France (environ 4 059 euros par collaborateur par an). Ce calcul prend en compte les coûts directs (absences) et indirects (réorganisation, recrutement), 1

– La QVT ferait baisser de 25% les dépenses liées à l’absentéisme, 2

– Près de deux salariés sur dix sont au bord du burn-out (épuisement professionnel par excès d’investissement) 3, sans compter le bore out (épuisement professionnel par l’ennui) et le brown out (dévitalisation provoquée par l’absurdité des tâches à accomplir),

– La productivité des salariés heureux augmenterait de 14%. 4

 

 

La QVT : comment y répondre ?

Le principal point d’action d’une démarche QVT est de créer des espaces de discussion. Cette action vise l’apprentissage d’une manière de travailler ensemble sur les problématiques de l’entreprise dans le but de favoriser le bien-être des salariés au travail. Les solutions sont multiples, elles vont de l’accompagnement à la formation ou encore vers l’animation sur le sujet vis-à-vis du management des entreprises.

 

 


 

 

Notre formation « Nouvelles Pratiques Managériales » répond aux enjeux managériaux de la QVT en replaçant l’Homme au cœur de l’activité de l’entreprise. Cette formation permettra à vos managers d’accompagner votre organisation vers une vision moderne du management, de développer les innovations au sein du collectif et d’améliorer la qualité de vie au travail dans votre organisation (QVT) :

Nouvelles Pratiques Managériales

 

Notre formule d’accompagnement répond aux enjeux des organisations, en vous aidant dans la mise en place de votre démarche QVT en entreprise en 4 étapes : la conception, le diagnostic, l’expérimentation et la pérennisation de la démarche : Accompagnement

 

 


 

 

1 Source : article des Echos : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/france-le-cout-de-labsenteisme-au-travail-evalue-107-milliards-deuros-par-an-149477,

2 Source : The Art of Health Promotion (étude réalisée par l’institut Chapman de certification des professionnels du bien-être aux Etats-Unis en 2005),

3 Source : article Le Figaro : https://www.lefigaro.fr/social/2015/01/07/09010-20150107ARTFIG00158-pres-de-deux-salaries-sur-dix-sont-au-bord-du-burn-out.php, d’après une étude publiée par l’institut Think pour Great Place to Work (2015),

4 Source : University of Warwick (étude réalisée au Royaume- Uni en février 2014).

 

 


 

 

 

Article rédigé par David Mazure, dirigeant depuis 7 ans de l’organisme de formation 5 Sens Conseils, D.U en psychologie de l’Homme au travail, certifié ICPF PRO consultant formateur confirmé dans les domaines du management, de la communication et de la qualité de vie au travail.

A propos de 5 Sens Conseils : OF spécialisé en formation management, formation communication et QVT, basé à Strasbourg.