Publié le 16 novembre 2022

Entreprise recherche profil atypique

Alors que les entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à recruter de nouveaux talents ou à en retenir certains, le temps ne serait-il pas venu de sortir d’un certain conformisme, d’une certaine norme en termes de management et de recrutement ?

C’est ce que je me suis dit à la lecture de ce titre accrocheur : « Entreprise recherche profil atypique !».

 

Pour répondre à cette question il convient de revenir sur les éléments qui ont fait que les sociétés ont parfois été normatives voire relevaient d’un certain conformisme.

 

Photo représentant un profil atypique face au conformisme

Photo by Mulyadi on Unsplash

 

Créatifs, hors cadre, atypiques

« Créatifs », « hors cadre », « atypiques », voilà certaines des étiquettes qui ont pu parfois, tout comme pour moi, vous coller à la peau ; qui n’a jamais éprouvé des difficultés à faire partie d’un collectif de travail, qui ne s’est jamais senti à sa place en entreprise, qui a éprouvé des difficultés pour trouver un emploi qui lui correspondait, qui n’est jamais resté très longtemps au même endroit, qui n’a pas été jugé assez malléable, qui a déjà eu l’impression que toutes les pistes et les idées qu’il avait à offrir à l’entreprise n’étaient que peu ou pas du tout exploitées ? Si vous vous reconnaissez dans ces descriptions, il vous est sans doute déjà arrivé que des recruteurs vous face comprendre que vous ne rentriez pas dans les cases imposées lors d’un entretien d’embauche. Vous étiez vu comme des profils instables, soit du fait de votre parcours professionnel, soit du fait de vos différents cursus qui pouvaient paraitre incohérents ; et je parle en connaissance de cause.

 

Ce type de profil, jusqu’à peu de temps encore, ne rentrait donc pas dans la norme, certains modèles d’organisations du travail n’incitant probablement pas à gérer la pleine dimension de la diversité au travail.

 

Aujourd’hui, si d’un côté les entreprises recherchent des profils avec toujours plus de compétences, force est de constater que d’un autre côté, nos parcours sont de plus en plus atypiques. Alors les besoins des uns ne pourraient-ils pas rejoindre ceux des autres ?

 

 

La revanche des profils atypiques ?

Oui si l’on en croit l’engouement des entreprises vis-à-vis des softs skills. Après tout, le développement de ces savoir-être et mode de pensée résonnent comme une évidence pour les profils atypiques.  L’innovation, la créativité, l’intelligence émotionnelle sont d’ailleurs au centre des softs skills.

 

Plus qu’une revanche pour les atypiques, on pourrait aborder cette question comme un juste rééquilibrage de forces ; les crises successives ayant été de véritables catharsis qui ont permis de bousculer les codes, de sortir du cadre et de prendre une certaine prise de hauteur sur les organisations du travail.

 

Les profils atypiques sont aujourd’hui sollicités car reconnus comme étant une réelle chance pour l’entreprise. Selon vous, quels sont les profils qui ont le plus d’appétence au changement et qui ont su inventer rapidement des concepts, des idées pour survivre à la crise sanitaire ? Les atypiques. Pourquoi ? Ils ont mis en avant leurs propres qualités d’innovation, de créativité, d’intelligence émotionnelle au service du collectif. A titre d’exemple, je citerai le secteur de la formation professionnel qui a dû revoir l’ensemble de son approche pédagogique et d’ingénierie de formation en un temps record.

 

Alors, le monde de demain dans le travail ne devrait-il pas répondre à plus de diversité dans les entreprises où l’atypisme serait vu comme une valeur ajoutée et non l’inverse ?

 

Je suis convaincu de la valeur ajoutée que les profils atypiques peuvent offrir en termes d’expérience ou de différence de point de vue, de prise de conscience et de hauteur au service de la pérennisation des organisations. Quoi de mieux que l’atypisme pour répondre aux enjeux des entreprises de demain : créativité et innovation en tête. Il s’agit également pour les profils atypiques de s’épanouir professionnellement, d’avoir enfin ce sentiment d’utilité au sein d’un collectif.

 

Alors oui, adopte un atypique !

 

Article rédigé par David Mazure…un atypique convaincu et heureux.

 


 

A propos des profils atypiques :

Entendons-nous bien, il n’y pas de bon ou mauvais profil. Les atypiques correspondent à des profils parmi d’autres, des profils utiles au sein du collectif de travail et dans la diversité des organisations. Chaque profil ayant sa place dans des organisations où le conformisme lui n’a pas sa place.

 


Comment pouvons-nous aider sur le sujet ?

Nous vous proposons une formation « Nouvelles pratiques managériales » destinée aux manager pour replacer l’Homme au cœur de l’activité de l’entreprise. Cette formation vous permettra d’accompagner votre organisation vers une vision moderne du management ainsi que de développer les innovations au sein du collectif.

 

David Mazure, praticien certifié MBTI® vous accompagne afin découvrir votre type psychologique, seul ou en groupe. Le but : comprendre vos différents styles de comportements et ainsi travailler sur des axes de développement personnel dans de multiples domaines d’applications : « travail, communication, travail en équipe, décision, leadership, gestion des conflits, impact du stress, approche du changement…».